QUANTA
Osé ! un aperçu visible et lisible...
Grain d’âge et de folie lucide.

Série faite d’une préparation pâte-matière en recette de l’instant sur papiers marouflés ou directement sur panneau de bois; collages et jeux d’encres, pigments, liant acrylique.
Alors que je découvre le panneau - non encore nommé - « Quanto Fa » oublié dans un empilement de tcharaffi… depuis combien de temps ?
A sa vue, une évidence en un mot s’impose à moi, Quantique.
Théorie née il y a un siècle. A deux décennies près nous fêtions le centenaire ensemble. Mais si elle est encore jeune idée vive dont on perçoit une flopée d’applications, bipède je vieillis, me rabougris avec neurones desséchés, hormones désorientées répulsives… me voilà seulâbre près de la dissolution dans le Tout, mes « quanta » vont se dissocier.


Révélation aussi. Les touches de couleurs primaires en ensemble harmonieux, sont autant de quanta, « grains » mis sur le support sans rythme, sans ordre… . on peut toujours en trouver un à une échelle donnée. On peut tordre, détourner, donner ou pondre un texte convaincant.
Je dis non.
Ne cherchons pas la bête à l’échelle de l’infiniment petit dont j’ai la prétention de donner dans l’oeuvre un aperçu visible et lisible par le bipède lambda.




Quanto Fa
La motivation d’un ultime « jeu de mains » jaillit par prise de conscience que le bipède est atteint dans son intégrité physique, plus de forme caractéristique de son état !
Mais que deviennent ses constituants, « grains » imprégnés de vécus avec parcelles de ressentis ou pâle coloration spirituelle ?

Sont-ils transportés par le vent sidéral, triés finement au sas pour dépôts interstellaires et futurs météorites. Sont-ils sédiments au fond d’un océan, transportés par des courants pour recyclage intime au sein d’un autre groupe de quanta, restent-ils en suspension avalés tantôt par un grand cachalot ?…

Sont-ils de nouveau poudre, poussière, argile? J’aime les voir avec le regard d’Omar Kayam, poterie élégante dans un souk parfumé aux sonorités orientales de l’oud…
Une belle image

Choix orienté
Dans l’oeuvre peinte, poussière, matière, structure apparente sont termes pour fixer le propos car ce n’est qu’énergie rayonnante de « grains » qui se succèdent de manière discontinue.
Vie et Mouvements, transfert, déplacement, parcours encore, mais pas en trajectoire continue linéaire, courbe ou autre; ce sont suites « d’amas » d’énergies denses d’instants vécus, en touches vives de pigments.

Intrication ou enchevêtrement des particules colorées, liées, dépendantes.
Prises dans des géométries dansantes, coupées - sans être séparées - par des objets « humains » écorcheurs d’Espace…     par de multiples traits d’énergie jaillissante qui griffent la matière, en emporte d’infimes parts en passages serrés, les accumulent et les superposent en « noeuds » d’harmonie musicale comme piaillements d’oiseaux dans la lumière naissante du jour
Couleur-caractère.
Passion, passivité, spiritualité, hyper activité, creuse matérialité; rouge, pâle, clair, vert, vif, translucide, bleu, profond et … La Couleur, synthèse, vision strobo-mouvante de toutes les couleurs, le blanc de Newton, nouvelle coloration de sagesse! qui comme la pomme nous tomberait dessus après une épreuve Planétaire!


Pandémie? 
Est-ce suffisant pour saisir l’Humanité dans un soubresaut salutaire?

Ci-dessus les oeuvres en défilement - présentées par ailleurs en plein format - vous font découvrir ici, le détail des   matières, des textures, des nuances et techniques différentes utilisées.

Technique
L'art peut sauver le monde

Série faite d’une préparation pâte-matière en recette de l’instant sur papiers marouflés ou directement sur panneau de bois;  collages et jeux d’encres, pigments, liant acrylique.
Créé avec Artmajeur